Home Editorial
Editorial
Décembre 2012


Le temps des salons s'achève avec l'année 2012. Nous avons tenu avec succès un stand (pour LE NOUVEL ATHANOR et LES CAHIERS DU SENS) aussi bien au 22ème Salon des revues qu'au dixième Salon des éditeurs Indépendants (L'Autre Livre) et qu'au dixième Salon maçonnique du livre, d'ailleurs. Cela nous a procuré encouragement et joie.

Jamais nous n'avons eu autant d'amis, d'amies, venus nous encourager, nous exprimer leur contentement de nous voir aussi présents et actifs. Par rapport à 2011, nos ventes sont en augmentation de 5%. En ces temps de vaches maigres, c'est un bon résultat, sans être le Pérou ! Cela prouve une fois de plus que la présence de la poésie demeure indispensable en période de récession économique et d'appauvrissement spirituel.

 

La poésie, dans sa totalité vécue, doit s'exprimer haut et fort. Sans complexe. Surtout en ces temps de conformisme bourgeois, de luttes fratricides chez « nos » parlementaires toujours si sûrs d'eux, de pétitions multiples pour de bonnes et de mauvaises raisons...

 

Pourtant, le mot « résistance » devient, en domaine de poésie actuelle, un cliché, une usurpation même, un réflexe de matamore. Certes, avoir RECOURS AU POÈME, comme le proposent avec courage et pertinence nos amis Gwen Garnier-Duguy et Matthieu Baumier du magazine « on line » RECOURS AU POÈME (n'hésitez pas à le visiter !), c'est afficher sa préférence pour une certaine liberté intérieure, insurrectionnelle par nature, pour une poésie de l'exploration des profondeurs, en somme.

 

Contre l'indifférence, brandissons en effet la quête initiatique, l'interrogation sur le sens de la vie, la colère contre le veau d'Or impérialiste, le mépris pour le snobisme poétique, l'obscurité pour l'obscurité, l'hermétisme comme cache-sexe, la fragilité humaine comme bouclier, la prière comme arme secrète, pourquoi pas ?

 

2013, pour le Nouvel Athanor, sera une grande année ! Parmi d'autres réalisations prévues, nous éditerons le premier recueil de Matthieu Baumier, le cinquième d'Étienne Orsini, un inédit de Patrice Bouret, le second sous notre label, ainsi que le premier recueil de Dominique Boudou.

 

Mais il est prévu aussi en avril, probablement, une anthologie franco-québécoise, constituée de 40 poètes du Québec et de 40 poètes de France, co-éditée par la revue MOEBIUS (Triptyque) et la revue LES CAHIERS DU SENS (Le Nouvel Athanor). Intitulée OUVRIR LE VINGT-ET-UNIÈME SIÈCLE. Rendue possible notamment par une subvention du C.N.L (que ses responsables en soient remerciés), la parution de cette anthologie marquera une date symbolique et inaugurale. Mais nous en reparlerons en temps voulu.

 

Mais il y aura encore d'autres surprises à vous annoncer... Pour l'heure, recevez nos bons vœux pour l'année nouvelle. Notre souhait le plus urgent à nos yeux, aux yeux du cœur et de l'âme, est que vous gardiez toujours et à jamais votre force d'insurrection spirituelle qui empêchera notre beau pays de se refermer sur ses clichés vides et d'incarner vraiment l'ouverture, l'accueil, le partage dans la diversité et la fraternité.

 

Jean-Luc Maxence


Mise à jour le Mardi, 23 Juillet 2013 17:24
 
Avril 2012 - Le Mystère

UNE ANNÉE 2012 PARTICULIÈREMENT PROMETTEUSE

Acte 2

En avant première, en quelque sorte, et afin de donner à nos amis le désir de lire la suite et de se procurer le N°22 des Cahiers du Sens qui seront en vente dans moins de deux mois au Marché de la Poésie (du 14 au 18 juin 2012), nous reproduisons, pour nos amis internautes, le texte de la quatrième de couverture de ce volume consacré au Mystère.

En 2012, le microcosme de la poésie française ne semble pas plus beau à voir ou à écouter ou à visiter que ne l’est le macrocosme inquiétant du monde d’aujourd’hui. Il a ses tueurs, ses diables, ses faux bons dieux, ses arrivismes mal dissimulés, ses racismes, et ses cilices fondamentalistes, ses jalousies larvées, ses appareils d’Etat, ses fausses valeurs.

On y rencontre  aussi Trissotin et ses inguérissables opportunistes qui confondent le C.N.L avec le K.G.B On y joue aux mythologues nostalgiques. On rêve ouvertement de ces « petits-grands » éditeurs de poésie [ Pierre Seghers, José Corti, René Rougerie, Guy Chambelland, Arfuyen, Le Temps des Cerises, Le castor Astral ] qu’on ne saura jamais être, faute d’audace littéraire.

Une certitude, ce vingt-deuxième Cahiers du Sens, scrutant le Mystère, prône l’esprit libertaire face aux traders de géants de l’édition-business et à ceux qui souhaitent le devenir, dussent-ils vendre leur âme.

Les auteurs de la dernière livraison des Cahiers semblent s’écrier sans déférence : « 22 ! Voilà les flics de la pensée conforme !  Chassons-les ! ». Et ils se mettent alors, sans le savoir parfois, sous la protection du René Daumal du Grand Jeu. Souvenez-vous. Quand Daumal, dans Le Mont Analogue, inventait le stylo bavant ou éclaboussant toutes les cinq à dix minutes, « à l’usage des écrivains qui ont la plume facile », il nous rappelait à chacun la vigilance, l’exigence de l’écriture. Quand il imaginait un poste branché à un écouteur, et nous répétant de temps en temps à l’oreille « pour qui te prends-tu ? », ou encore un coussin pneumatique appelé « le mol oreiller du doute » se dégonflant à l’improviste, il nous appelait au combat permanent contre une certaine robotisation. C’est justement cette lutte constructive et fière, que chacun et chacune ont su mener en interrogeant Le Mystère. Merci à tous d’avoir été fidèles une fois encore à cette éthique qui nous est si précieuse.

La Rédaction

Mise à jour le Mercredi, 12 Décembre 2012 00:38
 
Janvier 2012 - Pause du site

UNE ANNÉE 2012 PARTICULIÈREMENT PROMETTEUSE

Acte 1

 

Chers amis et amies,


Après une pause de notre site due à un surcroît de travail du NOUVEL ATHANOR dans son ensemble, nous revoici fidèles à l’heure dite de ce début d’année !

 

D’abord, saluons avec joie le résultat global de 2011 : notre anthologie L’ATHANOR DES POÈTES, épuisée, est en réédition. Les deux « Poètes trop effacés », Pierre SELOS et Jean-Marie BERTHIER, toujours en vente, connaissent un succès de librairie qui s’inscrit dans la lignée de la série, de plus en plus reconnue par les amoureux de la poésie contemporaine authentique. Quant aux autres recueils de 2011, L’ÉCORCE DES CŒURS de JACQUES VIALLEBESSET, CLINS D’ŒIL III de JEAN-FRANCOIS PLUVIAUD, LIEUX COMMUNS de CHARLES B. JAMEUX, ils poursuivent leur route avec force et vigueur, le premier ayant été même salué par la Presse nationale

(LE MAGAZINE LITTERAIRE, MARIANNE, entre autres)…


Pour l’année 2012 qui s’ouvre, nous prévoyons :

 

  • le n°22 de nos CAHIERS DU SENS autour du thème LE MYSTÈRE, à paraître en juin 2012,
  • Michel HÉROULT et Alain BRETON (respectivement « Poètes trop effacés » n° 8 et n°9),
  • sans oublier 4 ou 5 nouveaux recueils que nous annoncerons en mars 2012…

 

 

 

Jamais LE NOUVEL ATHANOR n’aura pris le large avec une telle voilure ! Que nos amis et amies montent sans hésiter à bords, contre la « crise », en effet, seule la poésie peut arracher même à  l’orage des raisons d’espérer.

 

Danny-Marc


Jean-Luc Maxence

Mise à jour le Mercredi, 12 Décembre 2012 00:38
 
La Cause Littéraire

AccueilLivresJacques Viallebesset, L'écorce des coeurs

Jacques Viallebesset, L'écorce des coeurs

Ecrit par Matthieu Baumier 02.04.11 dans Recensions, La Une Livres, Les Livres, Poésie

L’écorce des cœurs, poésie, Le Nouvel Athanor, 2011, 100 pages, 17 € . Ecrivain(s): Jacques Viallebesset

Jacques Viallebesset, L'écorce des coeurs

Loin, très loin, de ce qui se publie, et évidemment ne se lit pas, dans nombre de milieux poétiques à la mode. Une mode restreinte. La poésie de Viallebesset ne s’embarrasse pas des modes et des expérimentations affichées, elle est à elle-même sa propre expérience, une Poésie avec un grand P. en somme. Une poésie, simplement de la poésie, et c’est beaucoup. Lire cette écorce des cœurs, c’est souffler un peu, regarder avec force détachement le monde prosaïque dans lequel nous sommes plongés. En ce sens, Edgar Morin a pleinement raison : de la poésie, de la poésie, crénom, de la poésie ! Pour sauver ce monde. Et que ce recueil ait été sélectionné dans le cadre du récent Printemps des poètes est en même temps mérité et bon signe. On dit souvent que la poésie se lit peu. Et alors ? S’est-elle déjà beaucoup lue ? Si l’on excepte la poésie politique et militante de la deuxième moitié du 20e siècle ? Une poésie dont il ne reste pas tant que cela finalement, au regard du productivisme de l’époque. Avec Viallebesset, nous sommes ailleurs bien sûr. Nous pénétrons sur le chemin, avançons et construisons simultanément ce même chemin dans la compagnie du poète, les yeux tendus vers l’Etoile des alchimistes, cet horizon extérieur et cependant enfoui en chacun.

L’essentiel à ce point assourdissant qu’il en est invisible. Au fond, c’est cela la poésie. La part du secret. Il y a la musique des mots et des vers, une musique en harmonie avec l’image. L’écorce des cœurs où la poésie conciliant le son et le regard. La poésie, en somme. On disait qu’elle pouvait changer le monde ? C’est vrai. Que six milliards d’hommes cessent de bouger, sinon les lèvres, un recueil de poésie en main, le temps que le monde change. Alors, six milliards de poètes provoqueraient un bouleversement de la face du monde.

 

Matthieu Baumier

Mise à jour le Mercredi, 06 Avril 2011 10:16
 

APRÈS LE PRINTEMPS DES POÈTES ET LE SALON DU LIVRE,

LE NOUVEL ATHANOR…


Alors que le PRINTEMPS DES POÈTES et le SALON DU LIVRE DE PARIS viennent de s’achever et que les grands groupes d’édition en France ont tenté d’imposer leur omniprésence commerciale, le temps des bilans capitalistes est quelque peu triste : le PRINTEMPS n’a pas eu l’impact des saisons précédentes, le SALON DU LIVRE non plus.

Pourtant, grâce au premier recueil de Jacques Viallebesset, L’écorce des cœurs, orné magistralement par Jérôme Toret, LE NOUVEL ATHANOR s’est maintenu à la pointe de l’édition de haute qualité littéraire concernant la poésie contemporaine française !

Le « Récital-signature » au dernier étage du Périscope, le 16 mars et le  vernissage au SPIRIT-BAR le 19, ont attiré plus de 100 personnes éprises de bonne poésie qui se sont, pour un grand nombre d’entre elles, donnés rendez-vous au THÉÂTRE DARIUS MILHAUD (80 allée Darius Milhaud, Paris 19, réservation 01 42 01 92 26), le VENDREDI 25 mars pour l’adaptation du recueil de Jacques Viallebesset par le metteur en scène JEAN VERMEIL, assisté de CÉLINE BEVIERRE, PIERRE-YVES BON, DAMIEN BOURGES, JULIE CAPPADONA, THOMAS GRASCOEUR et DAPHNÉ YVON (élèves du Cours FLORENT).

 

Une fois de plus, la preuve est ainsi faite qu’une poésie de grande qualité est transmissible, contagieuse même, quand ses amoureux veulent bien la rencontrer en tant que  MILITANTS DU NOUVEL ATHANOR !

À tous, nos remerciements émus.

Jean-Luc Maxence

Danny-Marc

APRÈS LE PRINTEMPS DES POÈTES ET LE SALON DU LIVRE, LE NOUVEL ATHANOR…

Alors que le PRINTEMPS DES POÈTES et le SALON DU LIVRE DE PARIS viennent de s’achever et que les grands groupes d’édition en France ont tenté d’imposer leur omniprésence commerciale, le temps des bilans capitalistes est quelque peu triste : le PRINTEMPS n’a pas eu l’impact des saisons précédentes, le SALON DU LIVRE non plus.

Pourtant, grâce au premier recueil de Jacques Viallebesset, L’écorce des cœurs, orné magistralement par Jérôme Toret, LE NOUVEL ATHANOR s’est maintenu à la pointe de l’édition de haute qualité littéraire concernant la poésie contemporaine française !

Le « Récital-signature » au dernier étage du Périscope, le 16 mars et le vernissage au SPIRIT-BAR le 19, ont attiré plus de 100 personnes éprises de bonne poésie qui se sont, pour un grand nombre d’entre elles, donnés rendez-vous au THÉÂTRE DARIUS MILHAUD (80 allée Darius

APRÈS LE PRINTEMPS DES POÈTES ET LE SALON DU LIVRE, LE NOUVEL ATHANOR…

Alors que le PRINTEMPS DES POÈTES et le SALON DU LIVRE DE PARIS viennent de s’achever et que les grands groupes d’édition en France ont tenté d’imposer leur omniprésence commerciale, le temps des bilans capitalistes est quelque peu triste : le PRINTEMPS n’a pas eu l’impact des saisons précédentes, le SALON DU LIVRE non plus.

Pourtant, grâce au premier recueil de Jacques Viallebesset, L’écorce des cœurs, orné magistralement par Jérôme Toret, LE NOUVEL ATHANOR s’est maintenu à la pointe de l’édition de haute qualité littéraire concernant la poésie contemporaine française !

Le « Récital-signature » au dernier étage du Périscope, le 16 mars et le  vernissage au SPIRIT-BAR le 19, ont attiré plus de 100 personnes éprises de bonne poésie qui se sont, pour un grand nombre d’entre elles, donnés rendez-vous au THÉÂTRE DARIUS MILHAUD (80 allée Darius Milhaud, Paris 19, réservation 01 42 01 92 26), le VENDREDI 25 mars pour l’adaptation du recueil de Jacques Viallebesset par le metteur en scène JEAN VERMEIL, assisté de CÉLINE BEVIERRE, PIERRE-YVES BON, DAMIEN BOURGES, JULIE CAPPADONA, THOMAS GRASCOEUR et DAPHNÉ YVON (élèves du Cours FLORENT).

 

Une fois de plus, la preuve est ainsi faite qu’une poésie de grande qualité est transmissible, contagieuse même, quand ses amoureux veulent bien la rencontrer en tant que  MILITANTS DU NOUVEL ATHANOR !

À tous, nos remerciements émus.

Jean-Luc Maxence

Danny-Marc

Milhaud, Paris 19, réservation 01 42 01 92 26), le VENDREDI 25 mars pour l’adaptation du recueil de Jacques Viallebesset par le metteur en scène JEAN VERMEIL, assisté de CÉLINE BEVIERRE, PIERRE-YVES BON, DAMIEN BOURGES, JULIE CAPPADONA, THOMAS GRASCOEUR et DAPHNÉ YVON (élèves du Cours FLORENT).

Une fois de plus, la preuve est ainsi faite qu’une poésie de grande qualité est transmissible, contagieuse même, quand ses amoureux veulent bien la rencontrer en tant que MILITANTS DU NOUVEL ATHANOR !

À tous, nos remerciements émus.

Jean-Luc Maxence

Danny-Marc

Mise à jour le Mercredi, 23 Mars 2011 20:56
 

Depuis plus de vingt ans, LE NOUVEL ATHANOR est, en quelque sorte,  un miracle permanent de fidélité poétique et de volonté éditoriale.

En effet, nous avons édité sous notre label 20 numéros de la revue LES CAHIERS DU SENS et surtout près de 100 recueils à compte d’éditeur, avec une réelle diffusion.

Désormais, notre site  vous tient au courant de nos parutions en temps réel et vous offre la possibilité de prendre connaissance du catalogue de tous nos titres disponibles et la possibilité de les commander franco de port.

Vous méritiez cet effort, cette ouverture, cette marque de confiance et d’espérance.

Merci de rester en contact avec nous, de nous soutenir par votre attention. Notre amour de la poésie est notre force, notre raison d’être.

Ce site le prouve : nous avons édité un tiers des poètes contemporains les plus significatifs, nous faisons partie  des rares  organismes d’édition privilégiant volontairement la qualité sur la quantité.

Toujours et encore nous pouvons affirmer : « Si nous n’attendons rien de personne, nous savons bien que désormais nous ne sommes pas seuls » !


Danny-Marc et Jean-Luc Maxence

Directeurs.

 
Copyright © 2017 Le Nouvel Athanor. Tous droits réservés.