Home Editorial La Cause Littéraire
La Cause Littéraire

AccueilLivresJacques Viallebesset, L'écorce des coeurs

Jacques Viallebesset, L'écorce des coeurs

Ecrit par Matthieu Baumier 02.04.11 dans Recensions, La Une Livres, Les Livres, Poésie

L’écorce des cœurs, poésie, Le Nouvel Athanor, 2011, 100 pages, 17 € . Ecrivain(s): Jacques Viallebesset

Jacques Viallebesset, L'écorce des coeurs

Loin, très loin, de ce qui se publie, et évidemment ne se lit pas, dans nombre de milieux poétiques à la mode. Une mode restreinte. La poésie de Viallebesset ne s’embarrasse pas des modes et des expérimentations affichées, elle est à elle-même sa propre expérience, une Poésie avec un grand P. en somme. Une poésie, simplement de la poésie, et c’est beaucoup. Lire cette écorce des cœurs, c’est souffler un peu, regarder avec force détachement le monde prosaïque dans lequel nous sommes plongés. En ce sens, Edgar Morin a pleinement raison : de la poésie, de la poésie, crénom, de la poésie ! Pour sauver ce monde. Et que ce recueil ait été sélectionné dans le cadre du récent Printemps des poètes est en même temps mérité et bon signe. On dit souvent que la poésie se lit peu. Et alors ? S’est-elle déjà beaucoup lue ? Si l’on excepte la poésie politique et militante de la deuxième moitié du 20e siècle ? Une poésie dont il ne reste pas tant que cela finalement, au regard du productivisme de l’époque. Avec Viallebesset, nous sommes ailleurs bien sûr. Nous pénétrons sur le chemin, avançons et construisons simultanément ce même chemin dans la compagnie du poète, les yeux tendus vers l’Etoile des alchimistes, cet horizon extérieur et cependant enfoui en chacun.

L’essentiel à ce point assourdissant qu’il en est invisible. Au fond, c’est cela la poésie. La part du secret. Il y a la musique des mots et des vers, une musique en harmonie avec l’image. L’écorce des cœurs où la poésie conciliant le son et le regard. La poésie, en somme. On disait qu’elle pouvait changer le monde ? C’est vrai. Que six milliards d’hommes cessent de bouger, sinon les lèvres, un recueil de poésie en main, le temps que le monde change. Alors, six milliards de poètes provoqueraient un bouleversement de la face du monde.

 

Matthieu Baumier

Mise à jour le Mercredi, 06 Avril 2011 10:16
 
Copyright © 2019 Le Nouvel Athanor. Tous droits réservés.