Home Poètes trop effacés
Poètes trop effacés
Christian Moncelet - Monographie

moncelet-poetes-efface-couv-9782356230997


Christian Moncelet


Portrait, bibliographie, anthologie

 

 

 

Collection Poètes trop effacés

ISBN : 9782356230997

Prix : 15 €

 

 

 

 

 

 

 

Pour commander : téléchargez le bon de commande au format PDF

 

Christian Moncelet est né en Algérie, d'une mère auvergnate et d'un père bas Breton. Il a vu le jour un 29 février 1944, gagnant ainsi sur le temps un an tous les quatre ans. Il vit toujours à l'ombre des moustaches de Vercingétorix et des années bissextiles. Marié à une Marguerite, il est aujourd'hui, avec ses trois filles, entouré de fleurs.

Agrégé de Lettres Modernes en 1967, Docteur du Troisième Cycle en 1972, Docteur d'État grâce à une thèse consacrée à René Guy Cadou, soutenue en 1988 et qui fera un beau livre édité. Moncelet fonda dès 1976 la revue ARPA. Durant plusieurs décennies, il publia d'ailleurs des poèmes dans cette publication talentueuse animée de longue date par Gérard Bocholier et Jean-Pierre Siméon.

La poésie de Christian Moncelet est toujours lisible par tous, même les enfants ! Moncelet a été acteur et metteur en scène. C'est un bateleur infatigable qui s'est produit dans des fêtes du Livre, pour des médiathèques, en milieu carcéral. Il demeure « main tendue », « au boulier du bonheur » (sic). Avec feu Michel Baglin, il ne retient pas ses mots dans sa poche fraternelle. Il avoue aimer trinquer « en buvant cul sec l'alcool des vents ». Cette ébriété est rare, elle est rebelle et ne peut que nous plaire.

 

 
André Ughetto - Monographie

andre-ughetto-poetes-effaces-1edc


André Ughetto


Portrait, bibliographie, anthologie

 

 

 

Collection Poètes trop effacés

ISBN : 9782356230973

Prix : 15 €

 

 

 

 

 

 

Pour commander : téléchargez le bon de commande au format PDF

 

André Ughetto est né à l'Isle-sur-la-Sorgue le 22 mars 1942. Il a connu René Char et Philippe Jaccottet. Il participa à la survie d'un grand nombre de revues comme SUD, AUTRE SUD et à la création de PHOENIX. Son art poétique, habité de retenue et de sensibilité orientale, est encore à découvrir.

Le style est coloré, sûr comme un paysage du midi, plein de mirages et d'images parfumées, d'une luminosité qui n'oublie jamais l'essentielle « inquiétude du monde ». En cela, Ughetto se tient mystérieusement, à mi-chemin, comme en équilibre, sur un seuil de rigueur, entre certaines fulgurances énigmatiques de René Char et quelques raccourcis philosophiques de Philippe Jaccottet. Ughetto est le témoin de notre propre énigme d'être. Et c'est pour cela qu'il trouve ici sa juste place parmi ces POETES TROP EFFACES toujours préoccupés du sens même de l'existence humaine.

 

 
Frédérique Kerbellec - Monographie

kerbellec-poete-efface-couv-l


Frédérique Kerbellec


Portrait, bibliographie, anthologie

 

 

 

Collection Poètes trop effacés

ISBN : 9782356230836

Prix : 15 €

 

 

 

 

 

 

Pour commander : téléchargez le bon de commande au format PDF

Ou retrouvez l'ouvrage sur la boutique en ligne Amazon

 

Frédérique Kerbellec qui publia deux recueils de poèmes au Nouvel Athanor demeure une auteure à l'originalité profonde. Née en 1958 à Lo- rient, elle partage son temps entre la région parisienne où elle enseigne depuis longtemps la littérature, la Bretagne, son pays d'origine et la Grèce son pays d'adoption.


Dans un accident d'apnée sans retour, le père de ses deux filles, Chloé et Dafné, succomba. Ce drame grec, dans sa soudaine cruauté, explique toute sa sensibilité d'écorchée vive comme sa sourde et tenace souffrance de poète qui ne cessera sans doute jamais de savoir que « la pierre crie au so- leil », pour elle, jusqu'à la fin des temps.


Frédérique Kerbellec n'est jamais mièvre dans ses aveux essentiels. Son art poétique est déchirant de sincérité et de pleine conscience de l'extrême précarité des destins. Elle rejoint l'universalité dans sa douleur même. En cela, elle est unique, inimitable, précieuse dans sa lucidité rare. Son mys- tère est peut-être impossible à décrypter, l'interrogation majeure qu'elle pose avec ses mots se situant en permanence au carrefour énigmatique de la vie et de la mort.

 

 
Jacques Viallebesset - Monographie

jacques-viallebesset-9782356230737


Jacques Viallebesset


Portrait, bibliographie, anthologie

 

 

 

Collection Poètes trop effacés

ISBN : 9782356230737

Prix : 15 €

 

 

 

 

 

 

Pour commander : téléchargez le bon de commande au format PDF

Ou retrouvez l'ouvrage sur la boutique en ligne Amazon

 

Fasciné par l'oeuvre terrienne et magique de Jean Giono, mais aussi par celle de René-Guy Cadou et par l'École de Rochefort (notamment Jean Follain et Luc Bérimont), Jacques Viallebesset est un veilleur de haut vol, intransigeant, lyrique tout entier engagé dans le labyrinthe incendié de Louis Aragon, de Paul Éluard et de leurs héritiers. Il est issu, pour le meilleur, de ce siècle des Lumières, qui n'en finit jamais de s'éteindre. Il reste obsédé de fraternité, toujours à la croisée d'une conscience postmoderne emblématique.

 


« Je rêve donc je vis / J'espère donc je suis / Je sens donc je dis 
» pourrait être la devise de ce poète au 
« lyrisme initiatique » (dixit Alexis lacroix) qui n'abandonne jamais une 
« vision cosmique 
» selon Michel Baglin.

 

Jacques Viallebesset prouve que le romantisme est éternel, l'Art Royal également. Ce poète marche en toute discrétion 
« à la rencontre du soleil levant 
». Son métier d'éditeur fait parler de lui, mais son art poétique s'est toujours bâti dans une discrétion permanente qui explique son entrée dans notre collection 
« les poètes trop éffacés »

 
Jean-Yves Vallat - Monographie

jean-yves-vallat-9782356230652


Jean-Yves Vallat


Portrait, bibliographie, anthologie

 

 

 

Collection Poètes trop effacés

ISBN : 9782356230652

Prix : 15 €

 

Pour commander : téléchargez le bon de commande au format PDF

Ou retrouvez l'ouvrage sur la boutique en ligne Amazon

 

Il
 s'appelle 
Jean‐Yves 
Vallat, 
il 
a 
été 
édité 
la
 première fois
 par
 Colette
 Seghers,
 il
 obtient
 le
 Prix
 Ivan
 Goll
 en 2000, 
il 
sait 
que 
toute 
transcendance 
est
hypothétique, 
il chante 
l'âme 
des 
arbres, 
les 
découvertes 
héréditaires 
du sourcier, 
la
 terre, 
à 
l'heure 
où 
elle 
ne 
sait 
plus 
que 
faire de
 son 
bois 
mort.

Parfois,
 son
 propos
 peut
 sembler
 pessimiste,
 mais Jean‐Yves 
Vallat 
donne, 
avec 
ses 
mots 
inspirés, 
de 
l'eau aux
 fleurs
 écarlates
 du
 jardin.
 Il
 porte
 en
 lui
 de
 la lumière
 secrète
 comme
 son
 poète
 de
 prédilection
 René Char.
 Voilà
 bien
 un
 poète
 de
 l'humilité
 fière,
 de
 la fraternité
 directe,
 un
 marcheur
 au
 couvert
 du
 silence. Le
reconnaître 
et 
le 
lire 
ou 
le 
relire 
est 
une 
joie, 
mieux : un 
acte 
de 
justice 
tout 
simplement.

 
«DébutPrécédent12SuivantFin»

Page 1 sur 2
Copyright © 2021 Le Nouvel Athanor. Tous droits réservés.