Home Poètes trop effacés Gérard Engelbach - Monographie
Gérard Engelbach - Monographie

gerard-engelbach-poete-efface-couv-


Gérard Engelbach


Portrait, bibliographie, anthologie

 

 

 

Collection Poètes trop effacés

ISBN : 9782356230485

Prix : 15 €

 

Pour commander : téléchargez le bon de commande au format PDF

 

Le
 talent
 de
 Gérard
 Engelbach
 est
 évident
 et
 fascine. Incontestablement,
 Pierre
 Oster
 a
 raison
 d'écrire :
 « c'est
 le
 poète de
 tous
 les
 murmures,
 voyageur
 attentif
 à
 tous
 les
 confins ». Cousin 
subtil
 des
 chantres 
de 
la
 poésie 
blanche, 
il 
n'est 
pas 
dupe de
 sa
 désespérance
 désabusée
 lorsqu'il
 interroge
 l'énigme primordiale. 
Il 
note 
même :
 «Le 
silencieux 
porte 
les 
mondes ».


En effet,
 il
 faut
 prêter
 l'oreille
 même
 aux
 pauses
 pour
 mieux comprendre
 cette 
fine 
alchimie
 des 
mots.

On
 peut
 songer
 aussi
 à
 Jean
 Grosjean
 pour
 une
 écoute permanente
 du
 dieu
 énigmatique,
 discret,
 toujours
 proche
 du silence
 qui,
 justement,
 ne
 fait
 point
 entendre
 sa
 voix
 dans
 le tonnerre
 de
 l'imposant
 Sinaï
 mais
 plutôt
 dans
 le
 zéphyr
 parlant au
 prophète
 Élie.
 En
 lisant
 Engelbach,
 Robert
 Sabatier
 évoque « un
 travail
 artisanal
 sur
 les
 mots »,
 une
 « parfaite
 ordonnance », Serge
 Brindeau,
 Héraclite,
 Parménide
 et
 Hegel,
 en
 plus
 d'André du 
Boucet 
et 
de 
Michel 
Deguy. 
Daniel 
Leuwers
 songe
 quant 
à 
lui «à
 certains
 mots
 d'ordre
 de
 René
 Char»,
 à
 la
 rumination ontologique 
d'un
 André 
Frénaud.

Né
 en
 1930
 à
 Paris,
 Gérard
 Engelbach
 incarne,
 jusqu'à l'émerveillement,
 la
 formule
 de
 Roland
 Barthes :
 « Il
 me
 semble que
 j'ai
 des
 idées
 à
 même
 la
 langue ».
 Là
 est
 la
 puissance
 de
 ce caractère
 en
 dépit
 de
 sa
 discrétion
 même,
 qui
 rend
 évidente
 sa place 
dans
 notre 
série
 « Poètes 
trop 
effacés ».

 
Copyright © 2017 Le Nouvel Athanor. Tous droits réservés.