Home Revue les Cahiers du Sens
La Revue
Le souffle - Cahiers du Sens n°26 - 2016 PDF Imprimer Envoyer


cahiers-du-sens-n26-s

Le souffle

l'édition 2016 Les Cahiers du Sens !


« qu'est ce qui sépare la vie de la mort ? Le souffle ».

Marie-Josée Christien.

 

En 2016, de nouveaux noms apparaissent au sommaire, comme à chaque saison depuis 26 années puisque LES CAHIERS DU SENS ont du souffle et de l'énergie ! Parmi la myriade des nouveaux accueillis dans nos colonnes, citons Liliane Limonchick qui vit à Jérusalem, Nicole Laurent-Catrice rencontrée lors d'un voyage à Madrid chez le grand poète espagnol IIia Galan, Jean-François Migaud, qui nous a été adressé par Jan dau Melhau, poète paysan-païen.

Quant aux disparu(e)s édité(e)s volontairement par nous, ils sont malheureusement nombreux; Loïc Herry, Juliette Darle, Jean Debruynne, Claude-Henry Rocquet. Et nous venons d'apprendre la mort de l'ami Jacques Charpentreau. La camarde est implacable !

La force de nos CAHIERS DU SENS réside sans doute dans sa faculté à transmettre, dans des milieux disparates et parfois antagonistes, le souffle poétique majeur. Le filigrane est toujours la marque non cachée de la connivence et de la fraternité entre le plus grand nombre de «nos» (signe affectif et non «de possession»!) auteurs. Et de cela, nous sommes fiers. Et ce type de fierté n'a rien à voir avec l'onanisme ou l'orgueil. Creuser un sillon en domaine de poésie revient à renforcer des amitiés de rencontre et des désirs d'écrire, après tout ! C'est cela aussi lutter à mains nues contre la barbarie d'aujourd'hui.

 

Les Cahiers du Sens n°26

Le souffle

Par Jean-Luc Maxence et Danny-Marc

Ean 13 : 9782356230591

Isbn : 978-2-35623-059-1

Prix public : 20 euros 


Pour commander cet ouvrage: cliquez ici


 
Le feu - Cahiers du Sens n°25 - 2015 PDF Imprimer Envoyer


cahiers-du-sens-n25-s

Le feu

l'édition anniversaire 25 ans de la revue Les Cahiers du Sens !


« L'amour n'est qu'un feu à transmettre. Le feu n'est qu'un amour à surprendre ».

Gaston Bachelard.

 

En souhaitant éviter la division en chapelles, ce qui revient à éloigner toute tendance isolationniste, notre revue a atteint un quart de siècle, non point de sagesse mais plutôt d'élan vital. Paraissant à un rythme annuel, elle a pu (ou su ?) demeurer fidèle aux objectifs du Nouvel Athanor: à savoir éditer, promouvoir, diffuser la poésie contemporaine. Non point «pour se montrer » mais davantage « pour se mieux voir » comme le disait mon vieil ami Luc Bérimont dont on fête cette année le centenaire de la naissance.

Depuis 1991, date du premier numéro paru sur LE DÉSIR, jusqu'à ce vingt-cinquième sur LE FEU, nous n'avons cessé de rajeunir dans le sens opposé au Chronos de la montre. Grâce à l'amitié désintéressée, nous avons bousculé les circuits sociaux et économiques traditionnels, ce qui a été et reste le garant de notre liberté, de notre autonomie farouche et revendiquée.

S'il est vrai que sans Danny-Marc, rien n'aurait été possible, sans Jean-Luc Maxence, son compagnon de vie, non plus (« Les éditeurs », ce sont eux, donc « nous » !), il y a eu le « miracle » permanent, l'égrégore formé par tous les autres ! Et cette myriade de poètes contemporains qui ont bien voulu participer à notre aventure éditoriale, s'il fallait les nommer tous, depuis le début, il y faudrait plus d'une quatrième de couverture ! Et nous tenons à les remercier de nous avoir fait confiance et de ne pas avoir tenu compte des jalousies suscitées par notre réussite disons : spirituelle, afin de ne pas provoquer davantage les grognons de tous poils !

Ce numéro-anniversaire sur LE FEU est constitué d'un dossier brûlant (que le drame des tragiques assassinats de janvier 2015 à Paris a rendu encore plus incendiaire!) où l'on peut retrouver nos auteurs de la première heure (pour une fois, nous ne les citerons pas) renforcés par de plus récemment venus comme le sociologue Frédéric Vincent et des nouveaux, surprenants comme Alain Noël ou Mathias Lair. Son anthologie permanente, dans le même esprit d'ouverture têtue, accueille pour la première fois des poètes militants comme Philippe Biget, Giovanni Dotoli, Brigitte Gyr, Isabelle Lagny, et même Marc Rombaut. Quant aux notes de lecture, elles n'ont jamais été aussi nombreuses et franches, et aux textes sur le voyage, ils nous proposent un itinéraire plus que jamais vivant, en Inde mais aussi en France, au Maroc, en Roumanie, au Sénégal !

Au fond, notre revue de découverte LES CAHIERS DU SENS est devenue, semble-t-il, un voilier capable d'affronter les plus hautes mers du moment, en domaine de poésie. En vingt-cinq ans, contre vents et tempêtes, elle est restée exigeante et curieuse, obsédée davantage par la qualité littéraire que par les subventions d'État.

Consciente de n'avoir jamais cédé à l'hypertrophie du nombril, maladie endémique de nos «obédiences» poétiques, elle salue ici ceux et celles qui soutiennent son esprit libertaire et d'ouverture, sans faire de tapages publicitaires, sans même jouer les «Charlie» opportunistes pour avoir l'air absolument « populaire » afin d'obtenir quelques aides ministérielles sonnantes et trébuchantes.

Henri-Frédéric Amiel écrivait jadis : « le plus grand obstacle à l'indépendance, c'est la dépen- dance d'autrui». Nous ne l'oublierons jamais. Quoique nous décidions ensemble pour l'avenir.

 

Les Cahiers du Sens n°25

Le feu

Par Jean-Luc Maxence et Danny-Marc

Ean 13 : 9782356230580

Isbn : 2356230580

Prix public : 20 euros


Pour commander cet ouvrage: cliquez ici


 
Le oui et le non - Cahiers du Sens n°24 - 2014 PDF Imprimer Envoyer


cahiers-du-sens-n24-s

Le oui et le non

l'édition 2014 de la revue Les Cahiers du Sens !


«Qu'est-ce qu'un homme révolté? Un homme qui dit non. Mais s'il refuse, il ne renonce pas : c'est aussi un homme qui dit oui, dès son premier mouvement. Un esclave, qui a reçu des ordres toute sa vie, juge soudain inacceptable un nouveau commandement. Quel est le contenu de ce non » ?

Albert Camus, L'Homme révolte.

 

LES CAHIERS DU SENS auront l'an prochain un quart de siècle! Auront-ils su être à la fois ceux du OUI à la fidélité d'un testament d'une génération révolue et ceux du NON à l'homéostasie insistante de poètes ronronnants plus soucieux de protéger une certaine notoriété mondaine que d'ouvrir toute grande la porte à des jeunes talents encore inconnus qui feront la richesse et l'honneur même de ce vingt- et-unième siècle en constante métamorphose ?

Chez nous se heurtent des idées et des tendances multiples. Notre «Dossier» sur «le oui et le non» est au fond un éloge à l'oxymore accueillant des auteurs insolites comme le sociologue Frédéric Vincent, le bioénergéticien Seymour Brussel, le philosophe jungien Michel Cazenave, l'artiste Gaëtan de Courrèges, et nos amis poètes depuis longtemps présents dans nos colonnes (Étienne Orsini, Jacques Sommer, Claire Dumay, Guy Allix, Matthieu Conzales, Robert Liris, Nicolas Sauvage, d'autres encore).

Notre « Anthologie permanente » ose le nouveau. Connaissiez-vous, par exemple, Monique Leroux Serres? Bojenna Orszulak? Martine Konorski? Isabelle Lévesque? Mathis Gautier? Céline Escouteloup? Ou même Thomas Baignières ?

Par ailleurs, dans ce n°24, nous n'avons pas hésité à étoffer encore les «Notes de lecture» concernant les productions de l'année en domaine de poésie. Enfin, les pages «Voyage» nous font rêver aux quatre points cardinaux du monde grâce à la magie évocatrice de Jean-Yves Vallat, Anne Bève, Arnaud Talhouarn, Pascal Mora, Claude-Henri Rocquet, Karim Cornali, Vesna Cvjetanovic...

Parce que nous disons OUI au rêve, à l'insolite, à l'audace et que nous nous efforçons de dire NON à la médiocrité, à la prétention, à la rétention, au paraître, à l'emphase, aux modes, nous revendiquons un accent propre. Il est, chaque année, quand l'été revient avec son «Marché de la poésie», notre signature collective. Qui disait que le seul point de rencontres possibles demeure dans le cœur qui se tient prêt ?

 

Les Cahiers du Sens n°24

Le oui et le non

Par Jean-Luc Maxence et Danny-Marc

Ean 13 : 9782356230508

Isbn : 2356230508

Prix public : 20 euros


Pour commander cet ouvrage: cliquez ici


 
La colère - Cahiers du Sens n°23 - 2013 PDF Imprimer Envoyer


cahiers-du-sens-n23-s

La colère

l'édition 2013 de la revue Les Cahiers du Sens !


"En définitive, ce n'est pas la poésie qui doit être libre, c'est le poète" Robert Desnos, Etat de Veille.

Après le succès du "Hors Série" des Cahiers du Sens, paru au printemps pou "Ouvrir le XXIe siècle" - par une anthologie de 80 poètes québécois et français édités avec la collaboration de la revue canadienne MOEBIUS n°136 - voici donc la grande tempête de la colère qui fond sur notre microcosme poétique!

 

Guy Allix souligne qu'il "est de juste colère comme il est d'injustes silences" mais sait aussi qu'il est une pire dévastation : l'humiliation.

Pascal Boulanger déplore "l'aphonie spirituelle de l'époque".

Laurence Bouvet prône une morale qui refuse l'hypocrisie du moralisme.

Gaëtan de Courrèges glose sans retenue avec les jurons du Capitaine Haddock.

Christophe Dauphin "lithanise" sur cette "saloprie de banlieue".

Jean-Marc Descotes se souvient de ce que disait son père.

Antoine Fratini évoque en en psychanalyste un "problème de l'âme humaine".

Etienne Orsini reprend à sa façon le "Dies Israe".

Jean François Maury plutôt que de sortir de ses gonds préfère composer un tango.

Maïté Villacampa pointe du stylo les fureurs rouges, blanches et même vertes.

Claude-Henri Rocquet refuse d'être dupe de toute nulle misère.

Et bien d'autres signatures (Axodom, Claire Dumay, Bruno Thomas notamment) s'expriment encore sans peur!

Jean-Luc Maxence, enfin, fustige le plagiat en littérature, le Grand cirque à la Guy Debord, et "les militants furieux de la poésie de Laboratoire"!

 

Ce n°23 des Cahiers des Sens retrouve ensuite son anthologie permanente de Salah Al Hamdani à Mita Vostok, ses notes de lecture et ses récits de voyage.

Tout cela demeure plus que jamais vivant et sans concession prudente. Dès lors, c'est avec la citation d'"Un jeune mort d'autrefois", Jean René Huguenin - extraite de l'essai de Jérôme Michel paru chez Pierre Guillaume de Roux - que nous concluons: "dans ce monde où tout s'effondre et se dissout, il faut plus que jamais vivre debout : profiter de la moindre lumière. Nulle entreprise n'est trop vaste. Je voudrais sauver le monde de la haine du monde".

 

 Les Cahiers du Sens n°23

La Colère

Par Jean-Luc Maxence et Danny-Marc

Ean 13 : 9782356230386

Isbn : 2356230386

Prix public : 20 euros


Pour commander cet ouvrage:

- Par courrier : téléchargez le bon de commande sur le site du Nouvel Athanor


 
Le Mystère - Cahiers du Sens n°22 - 2012 PDF Imprimer Envoyer


cahiers-du-sens-n22-s

Le mystère

l'édition 2012 de la revue Les Cahiers du Sens !


En 2012, le microcosme de la poésie française ne semble pas plus beau à voir ou à écouter ou à visiter que ne l’est le macrocosme inquiétant du monde d’aujourd’hui. Il a ses tueurs, ses diables, ses faux bons dieux, ses arrivismes mal dissimulés, ses racismes, et ses cilices fondamentalistes, ses jalousies larvées, ses appareils d’Etat, ses fausses valeurs.

On y rencontre  aussi Trissotin et ses inguérissables opportunistes qui confondent le C.N.L avec le K.G.B On y joue aux mythologues nostalgiques. On rêve ouvertement de ces « petits-grands » éditeurs de poésie [ Pierre Seghers, José Corti, René Rougerie, Guy Chambelland, Arfuyen, Le Temps des Cerises, Le castor Astral ] qu’on ne saura jamais être, faute d’audace littéraire.

Une certitude, ce vingt-deuxième Cahiers du Sens, scrutant le Mystère, prône l’esprit libertaire face aux traders de géants de l’édition-business et à ceux qui souhaitent le devenir, dussent-ils vendre leur âme.

Les auteurs de la dernière livraison des Cahiers semblent s’écrier sans déférence : « 22 ! Voilà les flics de la pensée conforme !  Chassons-les ! ». Et ils se mettent alors, sans le savoir parfois, sous la protection du René Daumal du Grand Jeu. Souvenez-vous. Quand Daumal, dans Le Mont Analogue, inventait le stylo bavant ou éclaboussant toutes les cinq à dix minutes, « à l’usage des écrivains qui ont la plume facile », il nous rappelait à chacun la vigilance, l’exigence de l’écriture. Quand il imaginait un poste branché à un écouteur, et nous répétant de temps en temps à l’oreille « pour qui te prends-tu ? », ou encore un coussin pneumatique appelé « le mol oreiller du doute » se dégonflant à l’improviste, il nous appelait au combat permanent contre une certaine robotisation. C’est justement cette lutte constructive et fière, que chacun et chacune ont su mener en interrogeant Le Mystère. Merci à tous d’avoir été fidèles une fois encore à cette éthique qui nous est si précieuse.

 

 Les Cahiers du Sens n°22

Le Mystère

Par Jean-Luc Maxence et Danny-Marc

Ean 13 : 9782356230331

Isbn : 2356230331

Prix public : 20 euros


Pour commander cet ouvrage:

- Par courrier : téléchargez le bon de commande sur le site du Nouvel Athanor


 
«DébutPrécédent12SuivantFin»

Page 1 sur 2
Copyright © 2017 Le Nouvel Athanor. Tous droits réservés.