Il s’agit, et Fethiye Cetin nous l’a confirmé en entretien, d’une expression péjorative utilisée en turc pour désigner effectivement les descendants des survivants du génocide en Turquie. Ces phénomènes de prise de paroles se sont traduits dans des actes : recréer des espaces marqués de présence arménienne dans ces villes et ces provinces, même si le phénomène reste limité, était un signe fort – une peur avait cédé. Un bon nombre ayant reussi l'examen à Erevan est admis  dans l'enseignement supérieur en Arménie ou ailleurs. Il s’agit là des cas documentés par Fethye Cetin, les « petits enfants », mais l’on rencontre aussi, dans ces familles au sort compliqué, des individus qui entreprennent une véritable recherche sur la réalité de leurs origines. A Diyarbakir, la re-consécration de la cathédrale Sourp Giragos a permis à nombre de ces Arméniens de redécouvrir leur identité en miettes, non pas par la seule voie religieuse (aucun prête à demeure), mais par la réinscription d’un lieu arménien au sein de cette immense ville de l’est, fief des Kurdes de Turquie. Ermeni kimliği ve Müslümanlaştırılmış Ermeniler. À partir des cas documentés, il est possible de distinguer plusieurs configurations : – les Arméniens qui sont toujours restés endogames et ont conservé certaines pratiques chrétiennes, et n’ont jamais été convertis au sens propre du terme à l’Islam. L'institution fondée en 2003 compte actuellement 120 élèves et 19 enseignants , tous provenant d'Arménie. Le Patriarcat d’Istanbul et la Turquie moderne appliquent strictement aux Arméniens un « statut » qui n’est finalement qu’une version à peine revisitée du millet ottoman – les Arméniens appartiennent à une communauté religieuse. On voit bien que le phénomène d’islamisation est en fait sans aucun doute central dans ces populations – mais que c’est donc surtout celui d’acculturation qui est le plus marquant, et sur ce point, le parallèle avec la diaspora peut s’imposer. L'école ouvre ses portes à huit heures pour permettre aux parents d'aller au travail et reste ouverte  après les classes avec un service de garderie. L’Arménie et le Karabakh sont plus démocratiques que la Diaspora, Turquie-Azerbaïdjan, quand le « petit frère » devient presque encombrant, Arménie-Turquie 105 ans de relations diplomatiques, Les relations arméno-turques à la croisée des chemins, Les relations russo-arméniennes à l’épreuve des changements géopolitiques régionaux, Génocide arménien : Réflexions sur les concepts de responsabilité et de honte, Études sur le Génocide arménien : les ravages du dogme académique, Grammaire de la négation : État, société et relations turco-arméniennes, Génocide Arménien : la société et l’Etat turc unis dans le déni, Du silence au silence ? Récemment, la question des Arméniens « cachés » et « islamisés » de Turquie a fait surface. En cela, l’Église arménienne en Arménie comme en diaspora n’a pas les mêmes contraintes que le Patriarcat d’Istanbul. Avant le génocide de 1915, elle était peuplée majoritairement d'Arméniens. Une commémoration historique du 24 Avril à Diyarbakir, Sensibilisation de la société turque sur le génocide Arménien, Centenaire du génocide, état des lieux et perspectives, Archéologie – Cité Antique de Tigranakert d’Artsakh, Archéologie – église troglodyte d’Artsakh, Patrimoine immatériel et Identité arménienne en Turquie, Web-Expo : 99 photos de survivants du génocide arménien, Web-Expo : Turquie, des identités en images, Egalité de Genres – Music Action Lab Women, Renouveler le logiciel des Arméniens de France, Le nationalisme turc et l’invention de l’histoire – Partie 2, Le nationalisme turc et l’invention de l’histoire – Partie 1, Les crypto-Arméniens en Turquie et l’identité arménienne. Ce n’est pas comparable à l’histoire des Arméniens, mais cela m’a aidé à les comprendre », dit-il. La question de ces « Arméniens cachés » et « Arméniens islamisés » de Turquie a émergé au début des années 2000. Depuis, ils ont rédigé ensemble un mémorandum pour accompagner cette démarche et aller plus loin. Ce travail m’a construit en temps qu’être humain. Qualifier ces Arméniens d’islamisés ou de convertis ne tient ainsi pas compte du principal : la violence de 1915 a été pour ces improbables survivants poursuivie par le génocide culturel qui a touché les lieux de vie millénaires des Arméniens, aujourd’hui pour la plupart en ruines. Elle dresse également un parallèle entre ces Arméniens et ceux de la diaspora qui ont, eux aussi, vécu l’acculturation dans leurs différents pays d’accueil. Docteur en sociologie et journaliste résidente en Arménie. En janvier 2007, l’assassinat du journaliste écrivain Hrant Dink, rédacteur en chef du magazine turco arménien Agos par un ultranationaliste, provoqua « un choc émotionnel et un déclic psychologique dans la population », se souvient Ahmet Insel, intellectuel turc engagé, au point que 200 000 personnes descendirent dans la rue pour assister à ses obsèques en criant : « nous sommes tous Arméniens, nous sommes tous des Hrant Dink ». On a assisté à la même chose à Mouch très récemment, alors que lors de notre enquête en 2007, les familles rencontrées excluaient à l’époque toute idée d’une pareille constitution en association en raison de l’hostilité tant de la population kurde que de la peur de la répression de l’État. Raymond Kévorkian, Le génocide des Arméniens, Odile Jacob, 2006, p. 929. L’homme est connu pour ses engagements. Synonymes de "Arménienne en Turquie" Définition ou synonyme. Surtout, le cas des Arméniens du silence, de ces descendants de survivants dissimulés dans les territoires de l’est comme dans les grandes villes turques actuelles implique de devoir distinguer plusieurs cas de figure, qui ne peuvent cependant prétendre décrire de manière exhaustive la réalité de l’identité ― ou plutôt, des identités ― de ces populations. C’est dans ce sous-groupe que l’on trouve en fait le plus de revendication de l’identité arménienne à l’heure actuelle, de la part des membres de la troisième ou quatrième génération. Nombre de lettres. – ceux qui ne sont pas restés endogames, le plus souvent, les descendants de ces femmes et jeunes filles converties et enlevées dès le moment du génocide. Cet exploit tient à la rencontre de deux hommes : Antoine Agoudjian, né en 1961, qui depuis 20 ans parcourt la Turquie et les pays de l’ancien empire ottoman sur les traces de ceux qui ont été exterminés durant le génocide arménien de 1915, mû aussi par le désir de restituer la mémoire de sa propre famille. « Aujourd’hui, la situation a complètement changé ». Un espace de rencontre, où ont été organisés des cours de langue arménienne, où quelques messes ont aussi été célébrées. Les Arméniens vivent principalement à Istanbul, où leur nombre est évalué à 45 000 personnes (approximativement... La Turquie se pose en soutien indéfectible de l’Azerbaïdjan, À Istanbul, les dernières heures d’une ancienne église transformée en mosquée, Pourquoi la Grèce s’arme contre la Turquie, Tensions en Méditerranée : la Grèce s’arme face à la Turquie, Méditerranée : pour Emmanuel Macron, la Turquie « n’est plus un partenaire », L’Otan coincée entre la Turquie et la Grèce, Turquie, les ambitions débridées d’Erdogan, © 2020 - Bayard Presse - Tous droits réservés - @la-croix.com est un site de la Croix Network, Fin de l’enquête sur l’assassinat du père Hamel, Dépenser vite et fort : un budget 2021 de relance et de déficits, Procès des attentats de janvier 2015 : « L’énorme regret » d’un chef du renseignement, Canicule : le rafraîchissement arrive enfin par le nord-ouest, Cynthia Fleury : « Ne pas soutenir le soin, c’est ruiner la solidarité », Courances, un « jardin d’eau » sans cesse réinventé, Transition au Mali, les militaires gardent la main, États-Unis, 20 morts dans une fusillade à caractère vraisemblablement raciste au Texas, L'enquête russe revient empoisonner Donald Trump au Congrès, Pierre Rosenberg fait don de sa collection au futur musée du Grand Siècle, Accusations d’antisémitisme : Stéphane Bern défend l’écrivain Pierre Loti, En Guinée, l’archevêque de Conakry dénonce l’expropriation abusive des domaines de l’Église, Olivier Giroud : « Jésus est avec moi sur le terrain », Instrument de travail pour le Synode 2019 sur l’Amazonie. Surnommé le « milliardaire rouge », militant de gauche, sa famille est originaire d’un petit village, Kavala, sur la mer Égée près de Thessalonique. Elle peut également l’être par la manière dont les Arméniens ont défini leur propre identité : la mémoire arménienne des rescapés parvenus en France s’est transmise à partir du traumatisme de 1915 et s’est souvent arrêtée sur le massacre – pas sur la vie d’avant, encore moins sur ce que fut celle de la tout première génération…Jusqu’aux années 40, certaines femmes des quartiers arméniens de Marseille portaient encore des tenues quasi traditionnelles, et la langue turque était largement parlée par les survivants, les écoles du dimanche où s’enseignait l’arménien étant en fait une réponse à la peur de l’acculturation. 1. Ces « missions », connues de certains Arméniens d’Istanbul, ont été organisées par le Patriarche Shnork Galoustian, lui-même originaire de Yozgat, et qui savait, dès le début des années 60, que nombre d’Arméniens « perdus » avaient survécu. Tourisme : l'Arménie est un pays relativement sûr hormis les zones frontalières, le Haut-Karabagh et la région de Siounik Il invite la diaspora arménienne à venir en Turquie établir un pont avec les Turcs. Après le génocide de 1915, les survivants se sont retrouvés soit dans des pays du Moyen-Orient, puis, pour beaucoup, en Europe (France notamment) et aux États-Unis, soit dans la petite république caucasienne soviétisée. Ces Arméniens qui avaient réussi à survivre mais aussi à se maintenir dans leurs villages ont été contraints, comme les Kurdes, à fuir vers les grands centres urbains turcs, notamment Istanbul, au fur et à mesure que la répression contre les rebelles kurdes du PKK, créé en 1978, s’intensifiait. Reconverti en centre culturel, il accueille depuis le 25 avril et jusqu’au 5 juin, l’exposition « Les yeux brûlants » (1) du photographe français d’origine arménienne, Antoine Agoudjian. Les Arméniens à Istanbul (arménien : Պոլսահայեր Bolsahayer; turc : İstanbul Ermenileri) sont historiquement l'une des plus grandes minorités ethniques d'Istanbul, en Turquie. Une femme du Sassoun, âgée de 60 ans, a été mariée toute jeune à S., d’un village voisin : sa famille, arménienne, avait été convertie, ce qui signifie généralement que par conformisme ou peur, dès la première génération, les rescapés, tout en se mariant entre eux dans le village, fréquentent la mosquée. Dans ces mêmes quartiers, les modes de vie des rescapés se déclinent dans des photos en noir et blanc des années 20 ou 30 qui ne disent rien de la réalité de leur existence quotidienne. Arménienne en Turquie. Qu’est-ce qui s’est transmis dans la diaspora ? Celle-ci a pu recréer ses espaces, l’Église, les partis politiques, les associations compatriotiques reconstituées dès les années 20 dans les lieux d’exil ont joué un rôle majeur pour touts ceux qui se sont regroupés dans des quartiers où cette identité marquait ainsi les premières générations. Il n’y avait plus rien, le village avait été détruit. La dernière modification de cette page a été faite le 3 décembre 2018 à 11:14. 750 dollars d’impôts fédéraux en 2016 et 2017 ? Cent ans après le génocide, comment évaluer seulement le nombre réel d’Arméniens dans le monde ? 4. Il m’a fait rencontrer des amis turcs ». Ce soir-là, le vernissage rassemble Turcs et Arméniens d’Istanbul, autour de la mémoire des Arméniens. L'école souffre d'une pénurie de manuels scolaires provenant d'Arménie car ils sont destinés aux élèves de la diaspora  tandis que ceux de Hrant Dink ne sont  et ne se sentent pas appartenir à la diaspora , ils fréquentent une école  comme  dans leur pays natal sauf qu'elle est située  en dehors des frontières. À Istanbul, certains de ces Arméniens, restés chrétiens, ont pu obtenir du Patriarcat un baptême officiel, condition sine qua non pour être de fait selon la loi turque reconnu comme Arménien, membre de l’Église apostolique arménienne ― la minorité arménienne n’ayant aucune existence légale autre que celle de communauté religieuse dans la Turquie moderne ― comme c’était d’ailleurs le cas dans l’Empire ottoman. Les deux livres de Fethiye Çetin1, le journal de référence Agos, des articles dans la presse turque, ont levé progressivement le silence qui entourait le phénomène de ces rescapés arméniens restés dans les anciennes provinces arméniennes2. Laurence Ritter conclut son article en décrivant les menaces qui pèsent sur le récent mouvement de réappropriation d’une identité chez les Arméniens de Turquie à l’heure de la dérive autoritaire du pays. Mais c'est à la chute de l'URSS que la situation s'envenime. Fethiye Çetin, Le livre de ma Grand-Mère, éditions de l’Aube, 2006. Après l’assassinat de Hrant Dink, la voix de ces « sans voix » de l’est s’était tue, mais son héritage repris, par le mouvement Nor Zartonk notamment, et par la poursuite d’Agos, tant comme journal que comme fondation, qui brisent les tabous de cette société turque. Il se souvient qu’en arrivant dans un village, demandant s’il y avait un Arménien, on lui avait répondu oui en désignant un chien. Il est convaincu que « seule la société civile peut faire bouger les choses » mais concède que sous l’actuel gouvernement, des avancées ont eu lieu avec la restauration d’églises arméniennes. Synonymes de "Arménienne, aujourd'hui en Turquie" Définition ou synonyme. Cette acculturation, bien plus que le « degré » d’islamisation, est le fait le plus marquant de ces populations, ce qui conduit à une interrogation centrale : certaines de ces familles sont-elles en cela très différentes de celle de la diaspora constituée ? Hrant Dink, lui-même né à Malatya, a fortement contribué dans son journal Agos au fait que cette question ― dérangeante pour l’Etat turc négationniste comme dans une certaine mesure pour les Arméniens de la diaspora comme d’Arménie ou de la communauté d’Istanbul ― soit posée et ce, dans tout ce qu’elle implique, à commencer par la qualification à utiliser pour ces « restes de l’épée »4. L’adoption du christianisme avait d’ailleurs avant tout un but politique – se démarquer tant des Byzantins que des autres peuples de la région – et s’est accomplie, phénomène souvent tu et mal documenté, en éradiquant violemment tout forme de foi et de croyance antérieures, généralement apparentées au zoroastrisme. 28 septembre 2020. Trump dénonce une «fake news» du New York Times — RT en français. Mais dans les deux cas, la question du baptême pose celle de liaison entre appartenance arménienne et appartenance chrétienne – plus encore, à l’Eglise arménienne apostolique. 3. Fin 1992, des combats de grande ampleur éclatent. Relations Arménie-Diaspora, qui est Ari ? Il connaît leur scepticisme mais voudrait les convaincre que leur présence aiderait à faire comprendre aux Turcs ce qu’ils ressentent. Fethiye Çetin, Ayse Gül Altinay, Torunlar, (les Petis enfants) Metis, 2010 (en turc). Dans un tel contexte, ce que l’on a vu apparaître très récemment comme réel début de renaissance des Arméniens issus de familles au sort complexe mais revendiquant bel et bien leur appartenance, semble menacée. C’était autrefois un entrepôt de tabac, un bâtiment tout simple comme on en voit beaucoup dans le quartier populaire de Tutun Deposu à Istanbul. Ceci alors même que les Arméniens sont avant tout une nation, dont l’acte de naissance reste à bien des égards le fait qu’ils aient été le premier peuple à avoir adopté le christianisme comme religion d’État (entre 301 et 307) – mais dont l’histoire ne commence pas avec le christianisme. « J’avais besoin d’aller chercher des images pour raconter l’histoire qui s’est passée il y a 96 ans. Pour nous, en dehors de ce qui cimente toute identité, les Arméniens à l’heure d’une Arménie indépendante, ne peuvent plus continuer à se définir uniquement par ce qui a forgé les diasporas à travers le monde depuis les lendemains du génocide. Depuis, il revient régulièrement, pour rencontrer le groupe des intellectuels qui ont signé le manifeste du pardon : « je voulais tester leur sincérité ». Pour la communauté de Turquie, pour la loi turque, pour le Patriarcat, les bornes de cette identité sont figées. Il existe une école armenienne a Istanbul , Hrant Dink, unique dans la diaspora qui acceuille les enfants d'immigres d'Armenie dans les locaux d'une eglise protestante (armenienne). Voici une liste d'éminents Arméniens qui sont soit nés à Istanbul soit y ont travaillé : Dernière modification le 3 décembre 2018, à 11:14, Il y a 60 000 à 70 000 Arméniens à Istanbul, Ministère des Affaires étrangères: de 89 000 vivent des minorités en Turquie, République de Turquie ministère de la Culture et du Tourisme - arménienne des réclamations et des faits historiques, Institut turc de la statistique : Population des centres-villes et des provinces de la Turquie, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Arméniens_à_Istanbul&oldid=154472796, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, +Les Arméniens à Istanbul au cours du temps, Hagop Kazazian Pacha, ministre des Finances, Arman Manukyan, professeur, écrivain, économiste, Udi Hrant Kenkulian, musicien classique turc. Ils ont été identifiés par l’envoi de « missionnaires » partis à la recherche des Arméniens perdus d’Anatolie dans les années 60 et 70. » Un…. Laurence Ritter, sociologue et auteur d’un livre sur le sujet, coécrit avec Max Sivaslian, « Les restes de l’épée » nous livre dans cet article les difficultés que rencontrent ces Arméniens à se définir au sein de la société turque, tant les situations, plus ou moins complexes, diffèrent d’un individu à l’autre. Préfecture de la province du même nom, elle compte 284 464 habitants en 20001. Sachant que le problème est donc à notre sens moins un problème religieux qu’un problème de choc culturel, et, en Turquie – un problème largement politique en raison du statut même réservé à ce qui reste d’Arméniens « reconnus » comme tels. La langue turque n'y est pas enseignée , par contre le russe et l'anglais sont priorisés pour une adaptation au marché du travail en Arménie. Cet effort de catégorisation ne doit donc pas occulter le fait majeur que les Arméniens cachés ― soit les deux premières catégories ― comme ceux qui ne sont en fait que des descendants sont donc tous généralement qualifiés de crypto-arménien, et que l’expression « restes de l’épée » continue d’être utilisée, de manière par ailleurs très stigmatisante. Armenian Identity and Islamized Armenians, Լռությունից լռությո՞ւն. La vaste majorité de ces Arméniens du silence ont été dépossédés de leur nom lors de la loi imposant, dans la jeune République turque de Mustafa Kemal, à tout citoyen turc de prendre un patronyme. Lors de ce mariage, son mari étant resté lui un Arménien chrétien – elle est donc « redevenue » chrétienne – c’est l’expression qu’elle emploie elle-même…. Et enfin, pour la première fois, en 2010, des militants commémorent publiquement le 24 avril, jour de la rafle des notables arméniens d’Istanbul qui marqua en 1915, le début du génocide. Sa propre épouse, Rakel Dink, appartient à l’un de ces vastes clans d’Arméniens cachés, expression qui signifie que ses membres ne se sont jamais convertis.