"Judith et Holopherne" (1607), attibuée au Caravage, toile trouvée dans un grenier de Toulouse en 2014, mise en vente le 24 juin par la maison Marc Labarbe, avec le cabinet d'expertise Turquin. Dernier exemple en date : "Judith et Holopherne". Reine du clair-obscur caravagesque, la talentueuse peintre italienne Artemisia Gentileschi (1593 – 1652) a réussi à s’imposer à une époque où être femme et artiste relevait du parcours du combattant. Peu d’informations avaient alors filtrées sur cette transaction sinon que l’offre venait d’« un collectionneur proche d’un grand musée ». Judith et Holopherne ou Judith décapitant Holopherne (en italien, Giuditta e Oloferne) est un tableau du Caravage peint vers 1598 et conservé à la Galerie nationale d'art ancien de Rome. Le tableau de Caravage Judith et Holopherne est estimé 100 à 150 millions d’euros par le Cabinet Turquin et sera mis à prix 30 millions d’euros par la maison de ventes Marc Labarbe. Ce tableau, au lieu d'avoir été mis aux enchères comme prévu le 27 juin à Toulouse, a été vendu à un collectionneur étranger resté anonyme, comme reste inconnu le … Le tableau, Judith et Holopherne, réapparu à Toulouse, connu par une fidèle copie attribuée à Louis Finson et parfaitement documenté, est dans un état de conservation exceptionnel.Les analyses scientifiques pratiquées, ainsi que l’œil des plus grands spécialistes confirment que le tableau a toutes les caractéristiques d’une œuvre de Caravage. Une attribution controversée. Le Judith et Holopherne a été analysé, notamment par le Centre de recherche et de restauration des musées de France. Le prénom féminin Judith vient de Yehoudit, mot féminin provenant de l'hébreu "Yehoudi" signifiant Juif. À Naples, il existe une copie de ce tableau par Louis Finson, contemporain de l’artiste et marchand. La redécouverte de Judith et Holopherne, un chef d’œuvre depuis longtemps disparu de Caravage (1571-1610) et recherché en vain, constitue un événement considérable et représente un apport décisif à la reconstruction de l’œuvre d’un des plus grands peintres de l’histoire de l’art mondial. Judith et Holopherne Il fait partie des quatre écoinçons avec des histoires de l'ancien Testament, relative à la protection du peuple d'Israël de Dieu.. La scène est divisée en trois zones de largeurs différentes, qui se trouvent également dans une étude au fusain aujourd'hui Musée Teylers de Haarlem, en Pays-Bas, mais avec un agencement différent des figures. "Judith décapitant Holopherne", une œuvre de Caravage réalisée entre 1600 et 1610, a été dévoilée à la presse ce mardi. Dans la continuité du Caravage dont elle se veut l’héritière, Artemisia apporte néanmoins une version bien différente de la scène. Judith décapitant Holopherne est le titre de deux tableaux de la peintre italienne baroque Artemisia Gentileschi, réalisés vers 1614-1620.Gentileschi peint deux versions d'une même scène : l'une se trouve au Museo Nazionale di Capodimonte à Naples, l'autre est conservée au musée des Offices à Florence [1]. Judith et Holopherne, vers 1599 – 1602, Galerie d’Art Ancien, Rome. L'œuvre est commandée par le banquier génois Ottavio Costa. Le Caravage n’a en effet légué à la Tout lire… Depuis une vingtaine d'années, on retrouve un Caravage tous les quatre-cinq ans. « Judith et Holopherne » ne rejoindra pas un musée français. La vieille servante du Caravage est remplacée par une femme jeune et énergique. Judith et Holopherne - Le Caravage (1598) : l'aspect théâtral de l'œuvre Judith et Holopherne (Giuditta e Oloferne, en Italien) est une huile sur toile baroque de l'Italien le Caravage peint vers 1598 et conservé à la Galerie nationale d'art ancien de Rome. Une toile datée de 1607 retrouvée dans un grenier toulousain et représentant une scène biblique bien connue, celle de la décapitation du général Holopherne des mains de Judith, et attribué au Carvage fait débat parmi les historiens de l’art et les spécialistes de l’artiste. Une autre « Judith et Holopherne » de 1598, très différente de la peinture toulousaine, existe au Palais Barberini à Rome. À l’occasion de l’exposition que lui consacre la National Gallery de Londres, plongeons dans l’un de ses tableaux les plus célèbres : Judith décapitant Holopherne (1612). Attribution complexe. Les analyses scientifiques et l’œil des plus grands spécialistes confirment que le tableau a toutes les caractéristiques d’une œuvre de Caravage ». M e Turquin, entouré de ses collabo­rateurs, également experts en tableaux, et de Jean-Pierre Cuzin, ancien conservateur en chef du département des peintures du Louvre, identifie l’œuvre comme étant l’original perdu de Judith et Holopherne de Caravage, peint autour de 1607. Le tableau attribué au Caravage, représentant Judith décapitant Holopherne, est exposé dans la maison de vente aux enchères du commissaire-priseur Marc Labarbe, à Toulouse, le 15 juin 20919. Le tableau du Caravage ne sera pas préempté par le ministère de la Culture lors de la vente aux enchères du 27 juin. Holopherne, penché vers l’avant, saisit les draps dans un geste désespéré alors que Judith lui coupe la tête. Judith décapitant Holopherne, Caravage, palais Barberini, Rome On voit vraiment l’épée couper la tête, la chair se séparer de chaque côté de la lame et le sang couler. Judith et Holopherne par Caravage (1599-1602) • Crédits : Libre de droits via Wikipedia Bagarres de rues, nuits de défonces, rivalités en tous genre : c’est la « thuglife » à Rome, et un des caïds s’appelle Michelangelo Merisi Da Caravaggio, aussi connu sous le nom de « Caravage ». Qu’est-ce qu’une œuvre authentique de Caravage ?», a lancé l’historien de l’art Olivier Bonfait lors de la table ronde concluant, le 9 janvier, le colloque intitulé «Caravage, une vie baroque - Nouveautés et réflexions sur les années romaines». La redécouverte de Judith et Holopherne, un chef d’œuvre depuis longtemps disparu de Caravage (1571-1610) et recherché en vain, constitue un événement considérable et représente un apport décisif à la reconstruction de l’œuvre d’un des plus grands peintres de l’histoire de l’art mondial. « Judith décapitant Holopherne » de Caravage Palazzo Barberini (Rome) Reprenant un sujet biblique, Caravage met en scène un drame observé de près, en gros plan. Michelangelo Merisi, dit le Caravage (1571-1610), a produit parfois deux toiles sur un même thème. Judith décapitant Holopherne, par Artemisia Gentileschi, 1620. Mardi dernier, la Maison Marc Labarbe créait la surprise (et un peu de déception) en annonçant la vente de gré à gré du tableau Judith et Holopherne redécouvert dans un grenier à Toulouse en 2014 et attribué, non sans débats, au Caravage. Le tableau « Judith et Holopherne », retrouvé en 2014 dans un grenier de Toulouse, a été vendu à l’Américain Tomilson Hill, révèle la Gazette de Drouot. Judith et Holopherne (Caravage, vers 1598) Judith décapitant Holopherne (attribué au Caravage, 1607) Judith décapitant Holopherne (Louis Finson, vers 1607) Judith décapitant Holopherne (Artemisia Gentileschi, entre 1614 et 1620) Judith et Holopherne (Francisco de Goya, entre 1819 et 1823) Judith (August Riedel, 1840, illustration ci-contre) Ses dimensions : 144 x 173,5 cm. La toile « Judith et Holopherne » attribuée au célèbre peintre Caravage ne rejoindra pas les collections de l’Etat, c’est désormais acté. Judith et Holopherne (Le Caravage) Attribué à Michelangelo Merisi, dit Caravage (1571-1610), Judith tranchant la tête d’Holopherne, vers 1604-1605, toile, 144 x 173 cm. La vente aux enchères dirigée par Maître Marc Labarbe avec l’expertise … Puis il y a le regard de l’homme qui comprend qui souffre et qui a peur de mourir.