En Éphésiens 4, nous voyons que le Seigneur a donné des dons pour l’édification de son corps, «jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu» (v. 12, 13).Tous ceux qui entendaient Saul étaient dans l’étonnement et disaient: «N’est-ce pas celui-là qui a détruit à Jérusalem ceux qui invoquent ce nom, et qui est venu ici dans le but de les amener liés aux principaux sacrificateurs?» (v. 21). Chapitre 4 Cinquième vision. La haine que Saul vouait aux disciples et, par conséquent, au Seigneur, créait autou… Pierre n’était que l’instrument de la puissance de Jésus. — On décida de communiquer aux assemblées des nations le résultat de cette conférence, afin de les rassurer en annulant ce que certains hommes leur avaient dit quant à la loi de Moïse. Tel l’aveugle que le Seigneur rendit voyant (Jean 9). Le prophète ne peut rien comprendre sans que l’ange le lui explique. Comme nous avons ouï dire que quelques-uns qui sont sortis d’entre nous, vous ont troublés par des discours, bouleversant vos âmes, disant qu’il faut être circoncis et garder la loi (auxquels nous n’avons donné aucun ordre), il nous a semblé bon, étant tous d’accord, de choisir parmi nous des hommes et de les envoyer vers vous avec nos bien-aimés Barnabas et Paul, hommes qui ont exposé leurs vies pour le nom de notre Seigneur Jésus Christ. Pour lui, maintenant, Saul est un frère; tous deux possèdent la même vie, le même Seigneur, de la part duquel il vient pour que Saul recouvre la vue et reçoive le Saint Esprit. (v. 1-9). Peu importait au début sa faible apparence, le travail avait été fait pour le Seigneur. Leur puissance miraculeuse n’agissait pas pour soustraire les enfants de Dieu aux épreuves qui, toutes, travaillent ensemble au bien de ceux qui l’aiment et par lesquelles il fait leur éducation. 1:21). Il avait compris, dès le début, ce qu’il dit à Agrippa (chap. Le peuple pleurait en pensant à la gloire du temple d’autrefois, et pourtant ce petit commencement était quelque chose pour Dieu; Il approuvait ceux qui avaient à cœur de bâtir sa maison.Il en est de même aujourd’hui. L’ennemi cherche à supprimer ce témoin gênant qui venait de lui être arraché d’une façon si merveilleuse. Comme nous l’avons déjà remarqué, Paul ne se bornait pas à évangéliser; il avait à cœur l’édification et la prospérité des assemblées qu’il avait formées, car elles constituaient le témoignage du Seigneur: fait très important à retenir aujourd’hui, car, malgré la ruine de l’Église professante, les vrais croyants qui se trouvent au milieu d’elle constituent la véritable Église, ou Assemblée, et sont responsables de marcher selon les enseignements de Paul auquel le Seigneur avait confié, comme à un sage architecte, l’édification de l’Assemblée, vue comme «l’édifice de Dieu» (1 Corinthiens 3:10, 11). 30).(v. Les sept yeux de l’Éternel, gravés sur la pierre de fondement du temple, nous sont présentés maintenant comme parcourant toute la terre (cf. Voici les termes de la lettre: «Aux frères d’entre les nations qui sont à Antioche et en Syrie et en Cilicie: Salut! Par cette lettre, les frères de Jérusalem déclarent aux assemblées des nations qu’il n’y a aucune solidarité entre eux et ceux qui les avaient troublés. Il y aura un temps futur de bénédiction et de gloire, où la lumière divine resplendira dans la personne de Celui qui la portera à toujours, et dans celle de ses témoins, noyau du peuple futur d’Israël. 3:10-14), mais, de plus, il faut connaître Christ, qui est la clef même de la Parole.Zacharie voit un chandelier d’or et une coupe à son sommet. On voit par le choix des hommes que l’on envoyait avec Paul et Barnabas, l’importance de ce message, où l’on constate le parfait accord entre les frères de Jérusalem et ceux qui travaillaient au milieu des nations. En disant à Saul: «Je suis Jésus que tu persécutes», le Seigneur exprime la grande vérité que tous les croyants sont unis à lui dans la gloire, les membres de son corps spirituel dont il est la Tête. Alors le Seigneur établira son règne glorieux, accomplissant entre autres cette parole: «La gloire du Liban lui sera donnée, la magnificence du Carmel et du Saron; ils verront la gloire de l’Éternel, la magnificence de notre Dieu» (Ésaïe 35:2). Arrivés à Jérusalem, «ils furent reçus par l’Assemblée et les apôtres et les anciens; et ils racontèrent toutes les choses que Dieu avait faites avec eux». Il encourage les siens dans leur état de faiblesse extérieure, devant les prétentions du monde religieux à la force et à la puissance, car il leur donne l’assurance que Lui est avec eux; ils savent qu’ils peuvent compter sur cette promesse et que sa vertu se déploie dans leur infirmité.«Qui es-tu, grande montagne, devant Zorobabel? pourquoi me persécutes-tu? Non que ce qu’elle faisait remplît son cœur, mais c’est ainsi que Dieu la voyait, caractérisée par le bien qu’elle faisait. Aussi ce miracle ne fit pas tourner les regards de tous vers Pierre, mais vers le Seigneur, tandis que, chez Simon (chap. Tout est prêt pour qu’il commence son travail au milieu des nations, en dehors de celui de Pierre et de Jean, qui des douze sont les seuls que l’on ait vus à l’œuvre dans le récit des Actes. Il voulait étendre au loin son activité diabolique. Il était destiné à éclairer le lieu saint et, comme chaque objet du tabernacle ou du temple, il représentait une des gloires de Christ. — Saul ne se contentait pas de ravager l’assemblée à Jérusalem (chap. 5:29), eux dont il était écrit: «Les lèvres du sacrificateur gardent la connaissance, et c’est de sa bouche qu’on recherche la loi, car il est le messager de l’Éternel des armées» (Malachie 2:7), tandis qu’un autre prophète dit: «La loi est périe de chez le sacrificateur, et le conseil, de chez les anciens» (Ézéchiel 7:26). Si vous vous gardez de ces choses, vous ferez bien. 36-43). 2-5). Dans le chapitre que nous venons de parcourir, Dieu s’adresse à Joshua, le souverain sacrificateur; le chap. Mais ces choses sont écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie par son nom» (Jean 20:30, 31). C’est ce que nous voyons ici: «Des jours en grand nombre s’étant écoulés, les Juifs tinrent conseil ensemble pour le tuer; mais leur complot fut connu de Saul. Mais l’Éternel s’adresse à lui: «Ni par force, ni par puissance, mais par mon Esprit.» Quel encouragement pour un homme abaissé, d’apprendre que Dieu ne lui demandait ni force, ni puissance, mais que l’Esprit de Dieu était avec lui!Nous pouvons nous appliquer aussi cette parole, en des jours comme les nôtres qui ont plus d’une analogie avec ceux de Zacharie. Ils étaient rejetés par Dieu, dès le moment qu’ils l’avaient rejeté dans la personne de son Fils, leur Messie. Les disciples prêchaient qu’il était ressuscité; mais on ne les croyait pas, tandis qu’on admettait le mensonge des chefs religieux, disant que les disciples étaient venus de nuit dérober son corps (Matt. Ce Jésus, humilié et rejeté, est le Seigneur qui fit entendre sa voix puissante à Saul, son persécuteur. Ils feront partie de l’Épouse et des conviés aux noces de l’Agneau, ils jouiront de son beau règne avec lui d’une manière céleste. Ici, le chandelier ne répand pas sa lumière dans un espace limité, mais au.Si le témoignage rendu par le Saint Esprit peut s’appliquer moralement au jour actuel, en Zacharie il est prophétique. Souvent dès lors, des hommes, très opposés à l’évangile et qui se rendaient à tel ou tel endroit dans une mauvaise intention, entendirent une simple parole du Seigneur, qui les arrêta et leur fit changer de voie. Zorobabel, faible rejeton de la race royale, aussi abaissé que possible, ne pouvait même prétendre au titre de roi. Un des récits met en relief la culpabilité des Juifs, l’autre, celle des gentils.À Jérusalem on ignorait la conversion du grand persécuteur des chrétiens, car, lorsqu’il voulut se joindre aux chrétiens de cette ville, tous le craignaient, ne croyant pas qu’il fût disciple. — «Ananias s’en alla, et entra dans la maison; et, lui imposant les mains, il dit: Saul, frère, le Seigneur, Jésus qui t’est apparu dans le chemin par où tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue, et que tu sois rempli de l’Esprit Saint. Apoc. C’était aussi un grand encouragement et une force pour Paul de pouvoir dire désormais aux judaïsants ce que l’assemblée de Jérusalem avait décidé.«Paul et Barnabas séjournèrent à Antioche, enseignant et annonçant, avec plusieurs autres aussi, la parole du Seigneur» (v. 35). Pour eux tous, Jésus avait terminé sa vie sur la croix, entre deux malfaiteurs; là son histoire avait pris fin. Pour servir le Seigneur il ne faut songer qu’à lui plaire et, pour cela, obéir à sa parole, vérité à retenir dès le jeune âge; car, petits ou grands, tout ce que nous faisons doit être fait pour le Seigneur. Cet Esprit qui parcourt toute la terre se réjouira de voir toutes choses achevées, mises en ordre, sous le gouvernement du vrai Roi. Dieu regarde aux motifs qui nous font agir; ils déterminent la valeur de nos œuvres. Le dévoué Barnabas était moins affranchi des liens qui le rattachaient à sa famille et à son pays. De même on ne pouvait exiger de Dieu qu’il recommençât l’expérience faite de l’homme naturel; puis la loi et la grâce ne se mélangent pas. C’est ce que nous verrons dans le reste de ce chapitre et dans les chapitres 10 et 11.Pierre ne dit pas à Énée: «Je te guéris», mais «Jésus, le Christ, te guérit». 22-35). Dieu le permit afin de faire éclater sa puissance, manifestée par le Seigneur ici-bas et qui, non seulement faisait marcher un paralytique, mais rendait la vie à un mort.Apprenant que Pierre était à Lydde, les disciples de Joppé envoyèrent deux hommes le prier de venir sans tarder. Dans ces cas-là, le prédicateur a pour l’âme plus de prix que le Seigneur. Tel était le but de l’ennemi.Accompagnés par les frères d’Antioche, les apôtres traversèrent la Phénicie et la Samarie, où se trouvaient des assemblées et racontèrent la conversion des nations, ce qui causa une grande joie à tous les frères. D’autre part, quand il est question de lumière, le Seigneur ne se borne pas à dire: «.Le chandelier d’or dans le temple est donc, en résumé, Christ qui, d’une part, est seul capable de donner la pleine lumière, d’autre part répand sa clarté par des témoins qu’Il a choisis dans ce but.Zacharie ne nous montre pas le chandelier dans le temple, car les fondements de ce dernier étaient à peine posés. Dans son discours, il montre que Pierre, en disant que Dieu avait visité les nations pour en tirer un peuple pour son nom, était en accord avec les paroles des prophètes; il cite Amos 9:11, 12: «Après ces choses, je retournerai et je réédifierai le tabernacle de David, qui est tombé, et je réédifierai ses ruines et je le relèverai, en sorte que le résidu des hommes recherche le Seigneur, et toutes les nations sur lesquelles mon nom est réclamé, dit le Seigneur, qui fait ces choses, connues de tout temps» (v. 15-18). Après en avoir pris connaissance, «ils se réjouirent de la consolation».Le séjour des frères venus avec les apôtres fut une bénédiction pour l’assemblée, car Judas et Silas «qui eux aussi étaient prophètes, exhortèrent les frères par plusieurs discours et les fortifièrent. Rien de ce qui se fait en son nom ne perdra sa récompense, même le don d’un verre d’eau froide, dit le Seigneur en Matthieu 10:42. Commentaires exégétiques de Dr Bob Utley, Professeur d’interprétation biblique, admis à la retraite. Si le chandelier représentait Christ dans ce chapitre, sa lumière était,Mais le symbole du chandelier et de la lumière ne s’applique pas uniquement à sa personne. Le Seigneur va le montrer en lui arrachant des mains le plus énergique instrument de sa haine pour en faire son grand serviteur par lequel il édifiera l’Assemblée que Saul voulait détruire. C’était en opposition directe à l’évangile de la grâce, qui présente le salut gratuit par la foi en l’œuvre de Christ à la croix, puisque, sur le principe des œuvres, personne n’a pu ni ne peut être sauvé. Bible - Commentaires bibliques - Cours bibliques GRATUITS en ligne avec envoi du corrigé - Lectures chrétiennes pour adultes et jeunes - Concordance biblique - Librairie chrétienne - … Ce désaccord amena entre eux de l’irritation, et ils se séparèrent. 8:3). Paul ne guérit par Trophime qu’il laissa malade à Milet (2 Tim. Les deux textes se complètent, car les Juifs ne pouvaient rien faire sans l’appui de l’autorité civile. Aucun des apôtres ne lui communiqua rien (voir les deux premiers chapitres de l’épître aux Galates). 3:7, mais qu’il considéra depuis ce moment comme une perte, parce qu’il avait vu Christ dans la gloire, dès lors sa justice devant Dieu. La sagesse de Dieu dicta cette résolution, car, si Paul et Barnabas avaient déclaré à Antioche que les croyants des nations ne devaient pas être placés sous les ordonnances de Moïse, sans que l’assemblée de Jérusalem se déclarât d’accord avec eux, une division aurait pu éclater entre les assemblées formées de croyants juifs, qui avaient leur centre à Jérusalem, et celles des nations qui avaient le leur à Antioche. 26:17) que le Seigneur, l’ayant retiré du peuple et des nations, il était indépendant des uns et des autres, en ne prenant en considération que la volonté du Seigneur. Pierre, «s’étant mis à genoux, pria; et, se tournant vers le corps, il dit: Tabitha, lève-toi. Darby, édition 1999. 4:5). Paul fixa son choix sur Silas, dès lors son fidèle compagnon, et partit après que les frères l’eurent recommandé à la grâce du Seigneur. commentaires verset par verset sont faits en fonction de ses paragraphes; tandis que la présente traduction française dudit commentaire‐guide recourt principalement à la version Louis Segond, édition 1979, et secondairement à la version J.N. Dieu avait dit prophétiquement, en parlant du Messie: «Il commandera à ses anges à ton sujet, de te garder en toutes tes voies: ils te porteront sur leurs mains, de peur que tu ne heurtes ton pied contre une pierre» (Psaume 91:11, 12). Malgré la puissance apparente à laquelle ils prétendaient encore, Saul s’appuyait sur un roseau cassé pour donner essor à sa rage contre les disciples du Seigneur. Mais les croyants d’entre les gentils n’avaient rien à faire avec la synagogue, pas plus qu’avec la loi de Moïse. «Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu» (1 Jean 5:1). Nous pouvons espérer que beaucoup ne demeurèrent pas seulement étonnés, mais qu’ils crurent aussi en ce nom, «le seul qui soit donné» aux hommes «par lequel il nous faille être sauvés» (Actes 4:12). Dans ce moment, la part de ceux qui crurent lorsque Pierre était au milieu d’eux, comme de tous les croyants jusqu’à la venue du Seigneur, sera d’être avec le Seigneur apparaissant en gloire; ils jouiront de bénédictions plus grandes encore que celles décrites par Ésaïe et dont le peuple terrestre jouira alors. Les Écritures offrent beaucoup de détails extérieurs que même les inconvertis peuvent apprendre, mais dont le sens profond échappera toujours à l’esprit de l’homme naturel. «Jésus fit aussi devant ses disciples beaucoup d’autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. — «Et quelques jours après, Paul dit à Barnabas: Retournons maintenant visiter les frères par toutes les villes où nous avons annoncé la parole du Seigneur, pour voir comment ils vont» (v. 36). Ce passage s’applique littéralement à ce que Dieu fera pour rétablir le peuple d’Israël après les jugements qui seront tombés sur lui; cela amènera la bénédiction des nations. Le Seigneur fit de même lorsqu’il ressuscita la fille de Jaïrus (Luc 8:51). «Respirant encore menace et meurtre contre les disciples du Seigneur, il alla au souverain sacrificateur et lui demanda pour Damas des lettres adressées aux synagogues, en sorte que, s’il en trouvait quelques-uns qui fussent de la voie, il les amenât, hommes et femmes, liés à Jérusalem» (v. 1, 2). Et après avoir séjourné là quelque temps, ils furent renvoyés en paix par les frères vers ceux qui les avaient envoyés» (v. 32, 33).

Altruiste En Anglais, Windows Error 141, Mee6 Message De Bienvenue, Charles Od Tableau, Les Charlots Film Complet Les Bidasses En Folie Streaming Vf, Chutes De Tissus Au Kilo, Michel Bohiri Malade, Acteurs Français Des Années 70, Monkey D Luffy Crew, Météo Orléans Demain,